Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 00:00

Mémé et son grand chapeau

 

 

Un matin, il  fait un beau soleil. La température est si chaude, qu’il n’est pas recommandé de sortir sans chapeau. Mémé ne veut rien entendre, elle veut aller se promener. Elle sort, l’air est irrespirable Il fait encore trop chaud pour une promenade. Le soleil est brûlant. Déçue, mémé repart dans sa maison. Deux heures plus tard, elle pense toujours à la promenade loupée dû à la chaleur.

 

« Je vais faire cette promenade aujourd’hui ! Foi de mémé »

C’est alors qu’elle part dans sa chambre. On ne la voit plus pendant deux heures. Quand soudain, elle réapparaît toute pimpante.

« Ça Y est ! Je suis prête pour une longue marche. » 

Sa canne à la main et mémé part se promener clopin, clopant.

 

La promenade à peine commencée, elle avait déjà chaud.

 

« Oh, là ce que j’ai chaud ! »

 

« Je ne pensais pas qu’il faisait une chaleur pareil ! »

 

« Si j’avais su, je ne serais pas sorti ! »

 

«  Je vais mettre mon chapeau, j’aurais peut-être un peu moins chaud. »

 

Mémé commence à déballer son grand sac, il y avait beaucoup de choses. Bien souvent inutiles.

Elle trouvait de tout, sauf le chapeau. Il demeurait introuvable.  

 

« Je ne comprends pas, pourtant je me souviens l’avoir rangé hier  dans ce grand sac. Je sais que je ne suis plus très jeune, mais pas encore à perdre la tête ! »

 

Quand soudain, on aperçoit Madame la Taupe qui sort de sa taupinière, en tendant un chapeau.

 

La voilà qui demande: 

 

«Bonjour, je m’excuse de vous dérangez, mais ne serait-ce pas cela que vous chercher ? »

 

« Oh, saperlipopette elle à profiter que j’avais le dos tourner  pour

me chaparder mon chapeau. »

 

« Pas du tout, ma chère ! Mais figurez-vous que vous vous étiez endormie, et il s’est envolé jusque chez moi. Voilà la vraie raison ! »

 

« Vous aviez posé votre parterre, le temps de fermer la porte. Le vent s’est mis à souffler si fort, que votre chapeau s’est envolé ! »

 

«Oh, je vous demande pardon. Veuillez croire en mes plus plates excuses, très chère ! »

 

« Vos excuses sont acceptées chère amie ! Mais la prochaine fois, veuillez surveiller vos propos ! »

 

Histoire écrite par Sophie rabussier

Tous droits réservés

2013      

Partager cet article

Repost 0
Published by Rabussier Sophie - dans histoires d'enfant
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les petites histoires de Sophie
  • Les petites histoires de Sophie
  • : Une histoire par jour pour vos enfants
  • Contact

Bienvenue

    

 

 

 

Bonne visite dans mon blog

 

 

Les Petites Histoires de Sophie

amour-anime pt-18

Recherche

Du nouveau dans le blog des petites histoires de Sophie !

Vous avez envie d'une histoire ?  Alors venez m'écouter dans mon nouveau site " myspace"


https://new.myspace.com/sophierabussier