Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 00:00

Théo et la maison de cailloux

 

 

Un matin, en se réveillant Théo dit à sa maman: « tu sais maman, quand je serais grand j‘habiterais une maison tout en cailloux.»

 

- Comment sera-t-elle exactement ?

Demande la maman qui voulait en savoir un peut plus. 

 

-Eh bien, les murs seront en galets, les volets en cailloux dorés et la porte en petits graviers aussi fins que le sable. Lorsque l’on rentrerais à l’intérieur, on y trouverais des fauteuils en cailloux en formes de coquillages, où l’on pourrait entendre la mer, une table en granit rose. Pour finir, on  trouverait un lit en forme d’huître.

 

-Quelle belle maison tu auras .

 

Le petit Théo ajoute :

 

-On pourra s’y rendre par un escalier  en forme de petites étoiles.

 

Théo était content, il avait construit la maison de ses rêves.


 

histoire personnalisée dédié à tous les Théo

écrite par Sophie rabussier

tous droits réservés

2014

Repost 0
Published by Rabussier Sophie - dans Théo
commenter cet article
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 00:00

Théo  réalise son rêve

 

 

 Un matin, Théo se réveille en disant à sa maman:

 

- Tu sais cette nuit, j’ai fais un drôle de rêve j’ai construis ma maison.

 

- Et comment est t-elle ?

 

  demande la maman qui veut en savoir plus sur le rêve de son fils.

 

Théo qui est à la fois content et fier que sa maman s’intéresse à son rêve, commence à raconter:

 

-  Ma maison est tout en cailloux blancs, le toit est tout blanc en forme de gros nuage. Les murs en bâtons de réglisse, et les volets sont comme des gros biscuits en chocolat.

 

Quand on entre à l’intérieur, on y trouve: une table en barbe à papa, des escaliers en forme de chewing-gum.

 

La maman, trouve le rêve de son fils intéressant, et décide de faire ce qu’il faut pour le réaliser.

Théo se prépare tout excité d’aller acheter tout ce qu’il a besoin pour réaliser ce rêve.

 

Une fois les achats terminés, tout le monde rentre. La construction de la maison commence.

Théo a très envie de manger les bonbons à chaque fois qu’il en pose un pour avancer la maison.  Toutefois, il faut être  un petit garçon sage et raisonnable, s’il veut que sa maison soit construite.


La maison se monte petit à petit jusqu’à la fin sans aucun problème. Quand tout à coup, une foule d’enfants rentre de l’école en poussant des cris de joie.

 

-  Hourra, regarde maman, une grande maison en bonbons.


Tous les enfants se précipitent dessus en hurlant. 

 

- Que vont-ils faire à ma maison ? » pense Théo

 

Ils commencent à prendre un bonbon, puis un autre, et encore un. Tous aussi durs, les uns que les autres.

Malheureusement pour eux, ils sont tous immangeables. Ils sont si durs, qu’ils leur aient impossible de les croquer sans se casser une dent.

 

Les enfants sont très  déçus de ne pas pouvoir manger les bonbons. Théo lui est au contraire très heureux, car il a toujours sa maison. Toutefois, Théo n’est tout de même qu’un enfant, et ne résiste pas longtemps, à la tentation de dévorer les bonbons. Il en prend un très prudemment, ayant vu ce que cela a fait à son  copain. A la grande surprise de Théo, à peine a- t-il mis le bonbon dans sa bouche, qu’il devient mou. Il a donc pu tous les manger sans aucune difficultés. Sans oublier de se brosser les dents après.    

 

 

histoire écrite par Sophie Rabussier

Tous droits réservés

2013


Repost 0
Published by Rabussier Sophie - dans Théo
commenter cet article
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 22:17

Théo et le tracteur

 

 

Théo rêvait d’habiter la campagne. Un jour, le rêve devient réalité. Ses parents ont acheté une maison à la campagne. Elle se situait au milieu d’un champ. Aucun voisin aux alentours. Théo pouvoir crier, hurler au point de s’en casser la voix. Cela ne servirait à rien, puisque personne ne l’entendrait.

 

Puis, un jour, alors que Théo jouait tranquillement, tout à coup un bruit de tracteur se fait entendre. Vite, il se précipite à la fenêtre. Lui, qui avait toujours rêvé d’en avoir un.

 

« Oh, regarde papa, le beau tracteur. Quand je serais grand, moi aussi j’en aurais un ».

«J’irais travailler dans les champs. Il sera rouge, avec 4 grosses roues. Comme cela, si je dois me rendre dans les champs à pieds, alors que je serais venu en tracteur, je pourrais le remarquer de loin. »

 

Quelque temps plus tard, alors que Théo ne parlait plus de rien. Son papa décide, qu’il allait lui réaliser son rêve.

 

Un matin, alors que Théo venait tout juste de réveiller. Son papa lui dit: «mon chéri, j’espère que tu as bien dormi, que tu es en pleine forme. La journée pour toi, sera dure et fatigante.  » « Tu vas avoir besoin de toutes tes forces. Je t’emmène avec moi, tu vas réaliser ton rêve. Tu vas conduire un tracteur. »

 

Le petit Théo est tout excité. Assis sur sa chaise, entrain de prendre son petit déjeuner. Il gesticulait tellement, que la chaise finie par basculer et Théo tombe.

 

Entendant cet énorme bruit, le papa a court immédiatement au secours de son fils. Le temps que le papa arrive, Théo était déjà de nouveau assis sur sa chaise, en train de finir son petit déjeuner.

« Eh bien Théo, que s’est il passé ? »

« Ce n’est rien, je suis juste tombé de ma chaise mais je ne me suis pas fais mal. »

Théo était très excité d’aller enfin réaliser son rêve. Lui qui attendait ça depuis si longtemps.  

 

Histoire écrite par Sophie Rabussier

Tous droits réservés

2010 

Repost 0
Published by Rabussier Sophie - dans Théo
commenter cet article
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 08:55

Théo et la maison de cailloux

 

 

Un matin, en se réveillant Théo dit à sa maman: « tu sais maman, quand je serais grand j‘habiterais une maison tout en cailloux.»

 

« ah, bon et comment sera-t-elle exactement ? » demande la maman qui voulait en savoir un peut plus.

 

« eh bien, les murs seront en galets, les volets en cailloux dorés et la porte en petits graviers aussi fins que le sable. Lorsque l’on rentrerais à l’intérieur, on y trouverais des fauteuils en cailloux en formes de coquillages, où l’on pourrait entendre la mer, une table en granit rose. Pour finir, on trouverait un lit en forme d’huître.»

 

« quelle belle maison tu auras ».

 

Le petit Théo qui n’avait pas fini la description de sa maison ajoute :

 

«  et puis on pourra s’y rendre par un escalier en forme de petites étoiles. »

 

Théo était content, il avait construit la maison de ses rêves.

 

écrit par Sophie Rabussier

Tous droits réservés

2010

Repost 0
Published by Rabussier Sophie - dans Théo
commenter cet article
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 21:33

Théo  le petit malin


Bonjour, je m’appelle Théo, je suis haut comme trois pommes. Si vous avez aimé Karine, moi vous allez m’adorer. Karine est partie un peu en vacance se repose, alors je la remplace. Mais ne vous inquiéter pas, elle revient bientôt. Dès  que les filles me voient, elles craquent toutes !! Elles sont folles de moi.


Théo a décidé qu’aujourd’hui il ne marcherait  pas ce matin. Sa maman l’appelle pour qu’il vienne prendre son bain. Théo obéit mais décide d’y aller en faisant des galipettes.
- eh hop, une galipette, moi j’adore ça. Encore et toujours, avec lui, nous entrons dans le monde des galipettes. Il ne sait faire que ça.
- moi, je suis content je fais des galipettes. Je suis tout petit, mais malin, je fais des galipettes et rien ne m’arrête.

Tout à coup, boum, badaboum. A force de faire sa gymnastique, il se cogne dans le pied de la table.
- Aie, oh, là, là, j’ai mal ! Bon, eh bien je vais faire autre chose. Théo décide de faire la roue. 
 Et hop ! et hop ! Oh c’est marrant. Je vais peut-être faire de la danse. Il trouve cela si marrant, qu’il décide de continuer. Tout en avançant, il trouve ce jeu de plus en plus rigolo.  Tout à coup, encore un obstacle. Le petit commence à râler.
- oh, là, là, qu’est-ce qu’il se passe encore. Il se relève pour voir ce qu’il y avait.
- oups, cela va barder pour moi !
- je suis déjà petit, mais lorsqu’il m’auras gronder, je vais ressembler à un microbe tellement j’aurais rétréci.
- Théo, que fais tu encore, demande le papa d’un ton un peu sévère ?
- euh rien, je m’exerce pour quand je ferais de la danse.

Théo qui n’avait pas décider d’arrêter, profite que son papa avait les jambes un petit peu écartées  et décider de passer entre les deux. En un clin d’œil, il n’y avait plus personne. Il avait disparu, il n’y avait plus personne. Papa pouvait toujours s’abîmer la voix, Théo avait disparut. Il était parti faire un autre jeu.
Il était dans sa chambre très calme en train de lire un livre.

« Mais où est-il ce petit coquin ? » demande le papa.
« je  parle, je parle et personne n’écoute »
 
Tout à coup, le papa décide d’aller dans la chambre de Théo. Là, il le voit en train de jouer aux légaux  sagement comme s’il ne s’était rien passer.

- Théo, cela te dérange de m’écouter quand je te parle ? Dit le papa.

- ah, parce que tu m’as parlé ? Demande Théo d’un air à la fois malin et étonné comme s’il ne s’était rien passé, car il se doutait bien qu’il se ferait gronder.



écrit par Sophie Rabussier

Tous droits réservés



2010       


Repost 0
Published by Rabussier Sophie - dans Théo
commenter cet article

Présentation

  • : Les petites histoires de Sophie
  • Les petites histoires de Sophie
  • : Une histoire par jour pour vos enfants
  • Contact

Bienvenue

    

 

 

 

Bonne visite dans mon blog

 

 

Les Petites Histoires de Sophie

amour-anime pt-18

Recherche

Du nouveau dans le blog des petites histoires de Sophie !

Vous avez envie d'une histoire ?  Alors venez m'écouter dans mon nouveau site " myspace"


https://new.myspace.com/sophierabussier